Voyage à vélo couché de 1 an à la découverte des agricultures et alimentations de la Mongolie, Chine, Kirgiztan, Ouzbekistan, Turkmenistan, Iran, Arménie, Géorgie, Turquie, Bulgarie, Roumanie, Hongrie, Slovaquie, Autriche, Allemagne, France, découverte, vélo, couché, bent, cyclotourisme, cyclo

Accueil
"La vie est un voyage, il suffit d'être prêt pour que l'occasion se présente" [proverbe mongol]

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Recevoir la newsletter :
 
 
 
   
   
   

La préparation


Cette rubrique se veut avant tout être une aide pour ce qui cherchent des infos sur le "comment", le "pourquoi", le "avec quoi" et le "combien"... de la préparation d'un voyage à vélo de 1 an. Ce sont nos choix, ils sont discutables, certains auraient fait autrement sûrement...



Le budget général

Pendant la préparation de ce projet, nous avons pu profiter de l'expérience d'autres voyageurs à vélo. Pour cette raison, nous mettons à disposition, pour ceux qui souhaitent, le détail du budget. Contactez-nous par ce formulaire.

  L'équipement

Certains partent avec le strict minimum, d'autres s'encombrent. Nous avons essayé de prendre juste le nécessaire... et un peu du superflu (pour se faire plaisir !).

Nous avons raisonné le choix du matériel selons des critères somme toute logique, en ayant en tête avant tout de :

- choisir du robuste ;
- minimiser le poids et le volume autant que possible, tout en restant raisonnable (certains vont jusqu'à couper les étiquettes de leurs vêtements ou les manches de brosses à dents...) ;
- emporter des équipements éprouvés ;

Le vélo.
Nous avons opté pour des vélos couchés, vendu par HP Velotechnik (constructeur allemand).

En savoir plus (rubrique vélo couché)

Nous partons chacun avec une remorque (sac de 90 litres) et deux sacoches latérales sur le porte bagage arrière. Nous avons préféré la remorque pour deux raisons :
1. limiter le poids sur la roue arrière du vélo (en vélo couché, c'est essentiellement la roue arrière qui porte) et donc éviter la casse prématurée.
2. faciliter la recherche des affaires, la charge et décharge du vélo... mais aussi pour fermer le tout avec un cadenas ou filet de protection (lorsque l'on quitte le vélo pour aller faire des courses ou se balader en ville).

 


Vélo couché avec remorque

La tente.
Nous allons y dormir, y passer les soirées, parfois des journées pluvieuses... Nos critères de décisions pour le choix de la tente ont été : deux entrées, grands absides pour les remorques et la cuisine, une toile intérieure indépendant de l'extérieure (pour démonter d'abord la toile intérieure sans prendre la pluie).

Nous avons finalement retenu la Orion Extrem de Exped qui répondait à ces critères et qui propose en plus une hauteur de 1,30 mètre, synonyme de grand confort.

 


La maison

Le couchage.
Essentiel pour reposer les organismes... et puis, on aime le confort d'un petit nid douillet !

Pour le matelas, il y a le choix entre la mousse ou le pneumatique. Ce dernier, plus cher, offre une isolation bien meilleure et un volume inférieur. Nous avons pris des Therm-A-Rest Prolite 3 regular, dont la renommée n'est plus à faire.

Pour les sacs de couchages, il y a le choix entre le synthétique et la plume. Bien que plus sensible à l'humidité, ce dernier offre un rapport poids/volume/châleur incomparable. Nous avons donc retenu un modèle à -8°c en confort, -15°c en extrême. Associé à un drap en soie, nous devrions dormir sans problème.

 

Petit nid douillet

L'eau.
C'est un point important du voyage, surtout lorsque l'on se dépense physiquement toute la journée.

Afin de passer sans encombre les déserts du Taklamantan (Province du Xinjiang, en Chine), du Grand Désert Salé et du Lut (Est de l'Iran), nous emportons des grandes poches à eau flexibles de 6 litres. Vides, elles ne prennent pas de place... pleines, elles nous permettront d'avoir de l'eau pour plusieurs jours.

Nous emportons également un filtre à eau incluant une cartouche céramique (contre les bactéries et protozoaires) et un filtre charbon actif (contre les agents chimiques et mauvaises odeurs). C'est du poids... mais c'est une sécurité sanitaire.

 

 

Filtre et poche à eau

La cuisine.
Y'a pas à tergiverser, il faut prendre un réchaud multicombustible. Car le gaz , malgré son confort d'utilisation, ne se trouve pas dans tous les pays... à l'inverse, l'essence est (malheureusement !?) omniprésente.

Il y a un grand choix de réchaud, nous avons retenu le Omnifuel de Primus. Il a l'avantage d'accepter tous les combustibles (gaz, essence, diesel, pétrole) et de disposer d'une valve de contrôle du flux (pour aller du mijotage à l'ébullition). Plus d'infos sur les réchauds ici.



 

Le réchaud multi-combustible

Les vêtements.
Bon, là... tous les cyclos partent à peu près avec la même chose. Vêtements chauds, vêtements imperméables respirants, gants, bonnets, sous-vêtements...

Ah si, tout de même, il existe d'autres produits que Gore-Tex ! Comme par exemple la membrane MP+, qu'utilise Francital-Vertical. Ils proposent des vêtements de très bonne qualité, moins chers que ceux avec du Gore-Tex... et ils sont français.

Enfin, nous avons prévu des vêtements longs pour respecter les traditions de certains pays.

 

 

Une bonne veste imperméable...

La photographie.
Nous avons décidé de nous équiper d'un appareil photo numérique reflex. Un obectif transtandard (27-135 mm) nous permettra (on espère !) de rapporter de jolies photos. Sans oublier un trépied...

Nous stockerons les photos sur un petit disque dur avec lecteur de carte intégré (le GMini 400 d'Archos, disposant de 20 Go). Ce disque, reliable à tout ordinateur par USB, nous permettra de mettre en ligne des photos pendant le voyage. Par sécurité, nous ferons des copies de sauvegarde sur CD-ROM que nous enverrons en France.

 

Disque dur pour photos / lecteur MP3 / dictaphone

Le solaire.
Afin d'être totalement autonome et ne pas se retrouver "esclave" de la prise électrique, nous avons opté pour l'utilisation d'un panneau solaire.

Disposé sur le sac de la remorque, il nous permettra de charger les batteries de l'appareil photo (Li-ion), du disque dur (Li-ion) et des piles (Ni-MH) pour les lampes frontales.

En savoir plus ...

 

Panneau solaire flexible

Orientation.
Elle est primordiale bien entendu, surtout dans certains pays où les faibles infrastructures ne facilitent pas la prise de points de repères (carrefour, ponts, chemin de fer, église,...). C'est précisement le cas de la Mongolie.

Nous partons avec des cartes topographiques et/ou routière selon le pays, avec des échelles variables (du 1:1 200 000 au 1:100 000). Nous acheterons une partie de ces cartes en cours de route. Associées à un compas magnétique et au compteur des vélos, les cartes seront notre quotidien !

Enfin, après de nombreuses hésitations, nous avons opté pour un GPS qui nous servira à confirmer notre position dans certains cas... bref à se rassurer avant tout. Le modèle Geko 201 de Garmin a retenu notre attention, de part son faible encombrement et son poids ridicule (90 g).

 


Carte, boussole, GPS...

La toilette.
On en parle pas souvent sur les sites de voyages... c'est pourtant essentiel. En vrac, quelques choix faits :

- un savon-shampooing, bien pratique pour ne pas emporter toute sa salle de bain. Veillez à prendre un produit biodégradable car en camping, on est de passage... mais, à côté, il y a des gens qui habitent à l'année.

- pour monsieur, un fluide de rasage à la place de la mousse. C'est plus petit, économique, pas de rinçage du visage,... idéal pour le voyage. A notre connaissance, qu'une marque : Ecoshave.

- pour madame, un kit de serviette hygiénique lavable (en coton). Ca ne fait pas de déchet, c'est réutilisable, bref écolo. On trouve la marque Lunapads sur www.laudamay.com

- des petits échantillons de parfums... on ne sait jamais. C'est aussi un beau cadeau pour les femmes qui nous ouvriront leur porte.

 


La trousse...

  L'administratif

Une part importante de l'organisation porte sur les aspects administratifs que nous préparons avec minutie. En effet, la traversée de nombreux pays encore peu ouverts au tourisme nous oblige à être très attentifs et prévoyants. L'obtention des visas se fera, selon les cas, avant le départ ou pendant le périple.

Nous avons en poche à notre départ les visas pour la Mongolie (2 mois), la Chine (1 mois) et le Kirghizistan (1 mois). Il n'est pas possible de prendre plus de visas car ils ne seraient plus valables lorsque nous nous présenterions à la frontière.

 

Pour minimiser les risques, nous utiliserons divers moyens de paiements en fonction des types de dépenses. Les cartes de crédits seront essentiellement utilisées dans les grands centres urbains pour retirer du liquide et payer certaines dépenses (et encore, pas dans tous les pays). Les travellers nous serviront à obtenir la monnaie locale à moindre frais. Enfin, nous prévoyons de disposer en permanence de dollars américains et d'Euros pour les visas aux frontières ou tout autre dépense exceptionnelle.

  La santé

Avant de partir, plusieurs vaccinations ont été indispensables. Nous emporterons une pharmacie contenant les médicaments et matériels de première nécessité. Bien sûr, le fait qu'Ariane soit médecin est un gage de sécurité supplémentaire. En dernier recours, nous serons couverts par une assurance rapatriement.

Les vaccins (pour les régions que nous allons traverser) :

- Rage    
- Hépatite A & B    
- Typhoïde    

Ceci est indicatif, il faut dans tous les cas consulter un centre de médecine du voyage !!!

  Les langues

Malgré un baggage commun de 4 langues (anglais, allemand, français, suédois), les pays choisis nous obligeront à pratiquer d'autres langues. Nous avons décidé de nous initier chacun à une langue : Ariane le Russe, et Xavier le Persan.

Nous emporterons également des petits guides de conversations pour les autres langues (Arménie, langues slaves, chinois, mongol,...). A nos yeux, c'est la moindre des choses de pouvoir acheter son pain dans la langue du pays.

 
 
Voir :

Au déTour du Monde - © 2004-2017 | Crédits | Liens | Nous contacter |